Skip to navigation – Site map
EPHE

L’École pratique des hautes études

Former par la pratique à la recherche fondamentale et appliquée
The École pratique des hautes études

Abstract

The École pratique des hautes études is one of France’s most prestigious public institutions (’grands établissements’) of research and postgraduate higher education under charter within the Ministry of Education. Since its foundation in 1868, the EPHE’s mission has been to provide training through practice in pure and applied research with the main emphasis placed on individual tutoring.
The EPHE includes three departments or ’sections’, respectively the Life and Earth Sciences Section, the Historical and Philological Sciences Section and the Religious Sciences Section. The School confers its own diploma as well as national Master’s Degrees, Doctorates and ’Habilitations to Supervise Research’ (HDR). Its lectures and seminars are also open to ’auditors’, i.e. registered non-degree students.

Top of page

L’École pratique des hautes études est un grand établissement qui dépend directement du ministre de l’Éducation nationale.

Créée en 1868, l’École a pour mission de former par la pratique à la recherche fondamentale et appliquée. Le tutorat constitue depuis l’origine une composante fondamentale de la formation assurée par l’École.

Composée des Sections des sciences de la vie et de la terre, des sciences historiques et philologiques et des sciences religieuses, l’École est habilitée à délivrer à ses étudiants, outre son propre diplôme, les diplômes nationaux de master, de doctorat et d’habilitation à diriger des recherches (HDR). Elle admet aussi des « auditeurs ».

Conçue comme un lieu privilégié d’initiation et de formation à la pratique de la recherche de haut niveau, l’EPHE s’appuie sur un certain nombre d’Unités Mixtes de Recherche (UMR) liées au CNRS, à des universités, ou à de grands organismes spécialisés, comme l’INSERM ou l’INRA. Son inscription dans un vaste réseau de relations et coopérations nationales et internationales contribuent à son dynamisme, ainsi qu’à son rayonnement et son attractivité.

L’EPHE a son siège à Paris, où sont enseignées les sciences humaines, notamment à la Sorbonne. Les laboratoires des Sciences de la vie et de la terre se répartissent entre Paris, l’Île-de-France et les régions (Dijon, Lyon, Grenoble, Montpellier, Toulouse, Bordeaux), sans oublier une antenne en Polynésie française.

Située au cœur de l’espace européen de l’enseignement supérieur, l’École entretient des échanges intensifs avec des universités et institutions de recherche des différentes parties du monde. Ses aires prioritaires de coopération sont la Méditerranée et l’Asie.

Au sein des deux sections de sciences humaines –sciences historiques et philologiques, sciences religieuses – de l’École pratique des hautes études, les cours portent le nom de conférence. Celles-ci sont ouvertes à des étudiants et à des auditeurs, qui reçoivent une formation à la recherche ; ils poursuivent en commun des travaux d’érudition. Les directeurs d’études leur donnent les conseils utiles à la conduite de leurs travaux personnels.

Il n’est exigé aucune condition d’âge, de titre ou de nationalité pour l’admission à l’EPHE en qualité d’auditeur.

Les auditeurs doivent être agréés par le directeur d’études ou le maître de conférences qui propose leur admission au doyen de la section concernée.

Pour en savoir plus sur l’EPHE et consulter les programmes des conférences, visitez le site de l’EPHE : http://www.ephe.fr

  • Les cahiers de Revues.org